Verdict pour la 5G ? L’Anses estime qu’il n’y a pas de risques pour le moment

Le déploiement de la 5G a beaucoup fait parler de lui. Plus de réseaux, de nouvelles fréquences, cette technologie ne risquait-elle pas d’être néfaste pour notre santé ? L’Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale (Anses) estime que non pour le moment, dans un avis publié ce 20 avril.

Dans un premier temps en France, la 5G va être déployée via des bandes de fréquences 3,5 GHz en plus de celles déjà utilisées pour la 4G. La quantité de données transférées sera bien plus importante. Dans un second temps, la bande 26 GHz devrait venir compléter. Ce qui est observable pour l’instant, c’est que la 5G utilise les mêmes réseaux que pour la 3G, à savoir de la bande entre 700 MHz et 2,1 GHz.

A priori pas de risques, mais on manque de données

“Les travaux antérieurs menés par l’Anses sur les effets liés à l’exposition aux ondes électromagnétiques dans la gamme des radiofréquences indiquent qu’il n’existe à l’heure actuelle pas de preuve d’effet sanitaire lié à des expositions à des sources de champs électromagnétiques correspondant aux usages numériques courants.” Donc sur ces fréquences, a priori, pas de risques particuliers. Quoique, l’Anses précise que des recherches sur d’éventuels cancers, altérations du fonctionnement cérébral ou encore atteintes de la fertilité continuent d’être étudiés.

Si ces informations de fréquences sont techniques, il est cependant assez clair qu’entre 700 MHz et 3,5 GHz, la différence est énorme. Cela peut-il être pour autant plus dangereux ? A ce sujet, L’Anses émet quelques réserves. Pour l’instant, on ne peut observer qu’une petite utilisation du réseau 3,5 GHz (pas représentative de la suite). Elle précise donc qu’elle manque de données. Mais par rapport à ce qui a pu être observé à l’étranger, elle “considère comme peu probable que le déploiement de la 5G dans la bande de fréquences autour de 3,5 GHz constitue à l’heure actuelle de nouveaux risques pour la santé.”

La bande 26 GHz, lorsqu’elle sera utilisée, pourrait avoir un effet (minime) sur les couches supérieures de la peau et de l’oeil. Cela dit, l’Anses précise encore manquer d’outils pour se prononcer. Quoi qu’il en soit, des études vont continuer d’être menées et l’Agence se réserve le droit de faire évoluer son avis ou d’engager de nouvelles expertises.

Source : Anses, 20 avril.

Lire aussi :

  • La 5G est-elle dangereuse pour la santé ?
  • Pollution : environ 3 500 décès évités en France grâce au premier confinement

The post Verdict pour la 5G ? L’Anses estime qu’il n’y a pas de risques pour le moment first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu