COVID-19 : Tout ce que la pandémie nous a aussi appris

Il s'agit d'exploiter les progrès réalisés durant cette pandémie COVID-19, dans la recherche comme dans la prise en charge des patients, pour la prévention et le traitement des maladies chroniques (Visuel Adobe Stock 671720054)

Une étude publiée dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine a déjà alerté sur une recrudescence des infections respiratoires lors de la levée des mesures barrières. Cette équipe de Dallas souligne le risque de « tsunami » de maladies chroniques une fois la pandémie de COVID-19 maîtrisée et alerte notamment sur un risque cardiométabolique très accru qui pourrait déclencher à son tour une énorme vague d’hospitalisations, de décès et d’invalidité.

Deux études publiées dans la revue Circulation de l’American Heart Association (AHA) appellent ainsi à des stratégies immédiates et globales mais suggèrent aussi d’exploiter les progrès réalisés durant cette pandémie COVID-19, dans la recherche comme dans la prise en charge des patients, pour la prévention et le traitement des maladies chroniques. Deux articles d’experts en médecine cardiovasculaire mettent ainsi en lumière, en dépit de la crise que nous traversons toujours, les progrès déjà accomplis dans de multiples domaines de la santé.

 

Ces experts cardiologues, expliquent à quel point le COVID-19 a perturbé la science et la recherche, en particulier en médecine cardiovasculaire. Le COVID-19 a gravement affecté la vie quotidienne de chacun et son impact sociétal et économique impactera plusieurs générations. Sur le plan économique notamment, la pandémie a induit des interventions et des solutions concrètes pour éviter le pire, ces experts suggèrent que ces mêmes efforts soient voués à la prévention des maladies chroniques. La pandémie a non seulement entraîné un déficit de soins cardiovasculaires mais a stoppé toute avancée dans la recherche médicale. Ils appellent à une « transformation radicale » de la recherche pour se mettre très rapidement en capacité de répondre au besoin spécifique en soins cardiovasculaires causé par la pandémie du COVID-19.

La pandémie de COVID-19 a incité à l’innovation dans tous les domaines

  • Un premier article du Dr Robert M. Califf, directeur de la stratégie clinique chez Verily Life Sciences and Google Health, ancien commissaire de la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) exhorte à une réponse rapide et complète pour éviter l’augmentation dramatique des maladies chroniques, en particulier des maladies cardio-métaboliques et leurs comorbidités ou composantes, les maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et le diabète de type 2.

 

Vers des soins de santé « universels »: concrètement, l’expert appelle à des changements critiques dans le système de santé dont la dispensation de soins de santé « universels » et un meilleur partage des données de retour d’expériences sur les protocoles et programmes de prévention et de traitement afin de rendre plus efficiente la réponse en Santé publique contre le risque de maladies chroniques. Soins universels s’entend par une meilleure prise en compte des déterminants sociaux de santé, à la fois dans l’accès aux soins mais aussi dans la recherche, afin de tendre vers une réponse équitable : « il s’agit de lutter contre les inégalités structurelles afin d’éliminer les disparités, supprimer les barrières et accroître la diversité, l’équité, l’accès aux soins et l’inclusion dans les essais pour tous« . Selon l’auteur, l’accès universel à Internet pourrait aussi contribuer à améliorer l’accès de tous à l’information médicale, aux programmes d’éducation thérapeutique et à la télésanté.

 

Le suivi ou la surveillance mis en œuvre à grande échelle pour la pandémie COVID pourrait être exploités pour suivre, plus finement, l’incidence et la prévalence des maladies chroniques. En particulier les données d’hospitalisations et de décès. Une meilleure information accessible plus rapidement aux Autorités de santé, pourrait permettre un meilleur pilotage de la prévention et de la prise en charge des maladies chroniques.

 

Des essais cliniques plus rapides : la mise en oeuvre d’une infrastructure d’essai clinique rapide et prioritaire vaut également pour les maladies chroniques, et permettrait d’évaluer les bénéfices et les risques des nouvelles thérapies par rapport aux thérapies existantes pour les maladies chroniques. Les essais cliniques seraient alors concentrés sur les interventions les plus susceptibles d’améliorer la prévention, les soins et les résultats des patients.

 

  • Le Dr Nanette K. Wenger, professeur de médecine au Département cardiologie de l’Emory University School of Medicine (Atlanta), consultante à la Emory Heart and Vascular Center, et fondatrice du Emory Women’s Heart Center est l’avant-garde, depuis plus de 60 ans, des progrès en soins cardiologiques aux patients. Le Dr Wenger a été parmi les premiers médecins à se concentrer sur les maladies coronariennes chez les femmes, sur leurs facteurs de risque, symptômes et complications spécifiques par rapport aux hommes. L’expert, dans son article, revient sur ces même effets de la pandémie COVID-19 dont l’amplification des disparités d’accès aux soins de santé mais met également en avant de nombreux succès et améliorations critiques, comme l’adoption rapide de la télémédecine, qui vont aussi permettre d’améliorer l’accès aux soins pour un plus grand nombre de patients. Les disparités sociales ont accentué une inégalité déjà prégnante d’accès aux soins, mais pas seulement : l’hésitation des patients à aller chercher des soins a considérablement joué en ce qui concerne les soins coronariens et liés aux événements cardiovasculaires dont l’AVC.

 

L’urgence de la recherche sur COVID-19 a ouvert la porte à de nouveaux partenariats public-privé fructueux avec des résultats rapides. L’auteur suggère d’adopter le même modèle dans le champ cardiovasculaire.

 

L’enseignement universitaire a su passer en « distanciel » et de nombreux étudiants en médecine se sont joints aux professionnels pour apporter les soins d’urgence aux patients. Ce sont des changements qui, bien dosés, pourraient bénéficier à l’enseignement de la médecine.

En matière de recherche, les études et les publications scientifiques se sont multipliées, le processus d’examen par les pairs a été accéléré et tout, en dépit de quelques erreurs, a tout de même abouti abouti à un modèle efficace qui devrait être poursuivi. Et c’est idem pour les systèmes de registres mis en œuvre rapidement pour suivre les tests ou la vaccination.

Ces mêmes modèles pourraient inspirer la recherche en santé cardiovasculaire.

Les nouveaux protocoles mis en place pour lutter contre la pandémie ont ouvert des opportunités uniques de transformation dans le soin, la médecine et la santé publique. Ces deux auteurs suggèrent de mettre ces progrès et ces retours d’expériences au service de tous les patients, et, en particulier dans la prise en charge des maladies chroniques.  

 

« Nous devons rester concentrés et flexibles pendant cette période sans précédent pour optimiser l’innovation et parvenir à l’équité ».  

Sources:

  • American Heart Association (AHA) 6 April, 2021 COVID-19: Tsunami of chronic health conditions expected, research & health care disrupted
  • Circulation 6 Apr 2021 DOI : 10.1161/CIRCULATIONAHA.121.053860 Incremental Change versus Disruptive Transformation: COVID-19 and the Cardiovascular Community
  • Circulation (In Press) April 2021 Avoiding the Coming Tsunami of Common, Chronic Disease: What the Lessons of the COVID-19 Pandemic Can Teach Us
  • Lire aussi : COVID-19 : Des éclosions d’épidémies respiratoires possibles après la levée des mesures barrières
Équipe de rédaction Santélog

Cet article COVID-19 : Tout ce que la pandémie nous a aussi appris est apparu en premier sur Santé blog.

The post COVID-19 : Tout ce que la pandémie nous a aussi appris first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu