troubles anxieteLe trouble d’anxiété sociale est un problème de santé mentale chronique qui se caractérise par des interactions sociales provoquant une anxiété et une peur irrationnelles. Egalement appelé phobie sociale, ce trouble est caractérisé par une peur excessive, une angoisse et l’inconfort et un malaise dans le milieu social. Bien qu’il soit normal que les gens se sentent anxieux dans certaines situations, les personnes atteintes de trouble d’anxiété sociale ont une peur accrue des réactions réciproque lors de nombreuses interactions sociales et craignent d’être surveillées par d’autres. Cette anxiété intense entrave le fonctionnement et perturbe considérablement la vie et les relations de la personne. Les personnes atteintes d’anxiété sociale savent généralement qu’elle est irrationnelle et n’est basée sur aucun fait raisonnable. Néanmoins, il n’est pas possible de se débarrasser des pensées et des sentiments d’anxiété qui deviennent une expérience quotidienne.

Les déclencheurs courants de l’anxiété sociale

Les personnes souffrant d’anxiété sociale éprouvent généralement des inquiétudes et une détresse importantes dans les situations suivantes :

    • Manger devant les autres ;
    • Parler en public ;
    • Être au centre des attentions ;
    • Parler à des étrangers ;
  • Avoir un rendez-vous ;
  • Rencontrer de nouvelles personnes ;
  • Passer un entretien d’embauche ;
  • Aller au travail ou à l’école ;
  • Croiser les yeux des autres ;
  • Parler au téléphone devant les autres ;
  • Utiliser les toilettes publiques, etc.

Les symptômes de l’anxiété sociale

Une personne peut présenter des symptômes physiques, émotionnels et comportementaux du trouble d’anxiété sociale. Ces symptômes peuvent affecter de manière significative la vie quotidienne et les relations de la personne.

Symptômes physiques

  • Bouffée de chaleur ;
  • Tachycardie ;
  • Nausées ;
  • Contractions musculaires ;
  • Troubles d’estomac ;
  • Douleurs intestinales ;
  • Rougissement ;
  • Tremblement ;
  • Transpiration excessive ;
  • Assèchement de la bouche.

Symptômes émotionnels

  • Niveaux élevés d’anxiété et de peur ;
  • Nervosité ;
  • Crises de panique ;
  • Cycles émotionnels négatifs ;
  • Dysmorphie d’une partie du corps (le plus souvent le visage)

Symptômes comportementaux

  • L’individu évite les situations où il pense être au centre des attentions ;
  • Il s’abstient d’assister à certaines activités de peur d’être embarrassé ;
  • Il s’isole et peut même quitter son emploi ou abandonner ses études ;
  • Il consomme excessivement de l’alcool ou d’autres substances.

Comment se passe le diagnostic des troubles d’anxiété ?

Le professionnel de santé mentale diagnostiquera le trouble d’anxiété sociale sur la base d’une description de vos symptômes et de vos comportements. Lors de votre rendez-vous, vous serez invité à expliquer les symptômes que vous présentez et de discuter des situations dans lesquelles ces symptômes se présentent.

Les critères diagnostiques du trouble d’anxiété sociale comprennent :

  • Peur ou anxiété marquée à l’égard d’une ou de plusieurs situations sociales dans lesquelles l’individu est exposé à l’examen possible d’autres personnes pendant une longue période.
  • Peur d’agir d’une manière qui révélera des symptômes d’anxiété qui seront évalués négativement par les autres. Chez les enfants, l’anxiété survient lorsque l’enfant est entre pairs et pas seulement entre adultes.
  • Les situations sociales causent presque toujours de la peur et de l’anxiété.
  • Les situations sociales sont évitées ou endurées avec une peur intense.
  • La peur ou l’anxiété est disproportionnée par rapport à la menace réelle posée par la situation.

Causes et facteurs de risque

La cause exacte du trouble d’anxiété sociale est encore inconnue. Cependant, les recherches actuelles suggèrent qu’elle pourrait être causée par une combinaison de facteurs environnementaux et génétiques. Bien qu’il n’y ait pas de lien de cause à effet entre les mauvais traitements subis pendant l’enfance ou d’autres problèmes psychologiques précoces et le développement d’un trouble d’anxiété sociale, ces derniers peuvent être considérés comme des facteurs de risque.

Les personnes sujettes à l’inhibition comportementale (la tendance à éprouver de la détresse et à se retirer de situations, de personnes ou d’environnements inconnus) et la peur du jugement sont également prédisposées au trouble d’anxiété sociale. La génétique peut également jouer un rôle dans le développement de l’anxiété sociale car ces traits comportementaux sont fortement influencés génétiquement. En effet, le trouble d’anxiété sociale est une maladie héréditaire – les membres de la famille au premier degré ont de deux à six fois plus de risques d’avoir un trouble d’anxiété sociale.

Options de traitement

Le trouble d’anxiété sociale est une condition qui peut être entièrement traitée et surmontée grâce à une thérapie efficace, à condition de s’engager et de faire preuve de patience. Nous pouvons vous orienter vers un spécialiste dans votre région pour trouver l’option de traitement qui vous convient le mieux. Pour ce faire, n’hésitez pas à nous contacter dès maintenant.

Menu