Ces signes qui annoncent une rupture amoureuse

Sachez-le : Reddit n’est pas seulement une plate-forme de discussion, mais aussi un gigantesque réceptacle de données exploitables par la science. Récemment, des chercheurs de l’Université de Princeton, aux Etats-Unis, ont ainsi analysé plus d’un million de messages d’utilisateurs évoquant leur rupture amoureuse pour en tirer la conclusion suivante : préoccupation mentale oblige, toute séparation pousserait les deux personnes impliquées à utiliser davantage le “je” dans leur langage quotidien, au détriment du “nous”. Ne serait-ce que pour économiser des ressources cognitives.

Du Nous… au Moi

“Ça me semble tout à fait intéressant, commente la psychologue clinicienne Séverine Némesin, mais à mon sens, l’utilisation du “je” peut aussi être assimilée à une consolidation du “moi” au moment où l’on s’extraie du couple.” Un phénomène nécessaire, selon, elle pour “se réinscrire socialement après une période de fusion avec l’autre, ou d’acculturation, comme on l’appelle en psychologie sociale. Il s’agit notamment de la façon dont un couple partage des goûts vestimentaires, culinaires et autres par effet de transfert ou d’imprégnation.”

Les autres signes d’une rupture proche

Qu’elle soit avant tout neurologique ou non, cette prépondérance du “je” n’est que l’un des nombreux éléments – verbaux ou non – qui composent le “brush-off”, soit la période précédant une rupture. Mais quels sont les autres signaux annonçant une séparation ? Petit tour d’horizon avec Séverine Némesin :

  • Nous nous inquiétons moins de l’autre, et cela se ressent dans le langage. “Comment ça va ?”, “t’es où ?”, “ne prends pas froid” : tout ça, c’est fini.
  • Nous sommes plus distraits dans les conversations. On écoute sans entendre, et on fait des réponses courtes. Notamment par texto. Un “dac” ou un “ok”, ce n’est jamais bon signe.
  • Les messages sont lus, mais l’on n’y répond pas tout de suite. Il y a une distanciation qualitative et quantitative dans la fréquence de réponse.
  • Nous nous éloignons physiquement de l’autre, parce qu’on ne supporte plus, ou moins, sa présence. Le paroxysme, c’est la chambre à part ou la nuit sur le canapé à cause des ronflements. Mais attention, cette fuite du contact peut être inconsciente.
  • Les petits noms, “chérie”, “ma puce”, tout ça, disparaissent. Le prénom reprend sa place. C’est un signe de retour à l’individu.
  • Nous passons de moins en moins de temps à la maison, et de plus en plus au travail, par exemple. Ce qui pourrait laisser supposer qu’il ou elle est infidèle, alors que cela n’est pas forcément le cas.
  • Au niveau des activités, nous ne précisons plus ce que nous faisons ou comment nous le faisons. Il s’agit de préservation de son espace personnel.
  • Les marques d’agacement non verbales, comme les regards au ciel ou les soupirs, se multiplient.
  • Nous passons de plus en plus de temps sur notre smartphone, qui est une fenêtre ouverte sur l’extérieur.
  • Nous nous projetons moins. Les conversations sur l’achat d’un appartement ou un futur voyage, par exemple, disparaissent ou sont abordées avec moins d’enthousiasme.
  • Nous nous mettons à reprendre soin de nous et parfois à acheter des vêtements plus présentables. Pas nécessairement pour séduire, mais pour se réapproprier notre identité

Faut-il surveiller ces signaux ?

“Anticiper la rupture, c’est aussi entamer le travail de deuil qui va la suivre, pour nous épargner une partie du traumatisme psychique qu’elle peut constituer. En ce sens, cela peut être une bonne chose, répond la psychologue. D’ailleurs, celui qui rompt a une longueur d’avance sur l’autre à ce niveau-là.”

Seulement, gardez à l’esprit qu’en vous attachant à repérer les signes d’une catastrophe imminente, vous pouvez aussi la précipiter : “On va par exemple faire en sorte que la rupture n’arrive pas en recréant une proximité que l’autre fuit, poursuit l’experte. Quand les signes du brush-off sont là, il est trop tard. Mais l’autre veut peut-être tout simplement s’accorder une pause. Il ne faut pas le bousculer dans ces interrogations. Par contre, vous pouvez profiter de ce temps là pour réfléchir aussi, et chercher à savoir ce que vous trouvez dans le couple, ou ce que vous n’y trouvez pas. Une séparation peut devenir votre décision sans être la somme de vos choix.” L’important étant toujours, en d’autres termes, de ne jamais s’oublier dans un processus contre lequel vous ne pouvez pas grand-chose.

Lire aussi :

  • Rupture : l’impact sur le cerveau décrypté par un psy
  • Le couple est-il l’ennemi du désir ?
  • L’infidélité, encore taboue pour les femmes ?

The post Ces signes qui annoncent une rupture amoureuse first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu